Bruxelles, 18.03.2013

Les francophones vont l'acheter seules, pas les Flamandes

6 femmes francophones sur 10 négocient toute seule lors de l’achat de leur voiture. Les Flamandes préfèrent laisser le soin à leur partenaire. C’est l’un des résultats remarquables d’une enquête menée par AutoScout24, le plus grand site internet belge dédié à l’automobile, auprès de 650 femmes belges. 60 % des Belges francophones souscrivent un emprunt pour acquérir la voiture de leur rêve, contre seulement 40 % des néerlandophones. Toutes s’accordent cependant sur leur modèle de prédilection, un grand format comme un break de la marque Audi.

Dans cette enquête, 62,9 % des femmes francophones affirment qu’elles se rendent seules au garage ou chez le vendeur pour acheter leur nouvelle voiture ou leur occasion. Seuls 39,7 % des Flamandes font de même. Elles se font plus souvent accompagner par leur partenaire, par un ami ou par un parent, qui a de meilleures connaissances automobiles, du moins c’est ce qu’elles estiment.

Lors de l’achat du véhicule, la transaction ne peut avoir lieu que si le vendeur répond parfaitement à toutes les questions posées. C’est ce que pensent 64,6 % des francophones, pour 49,6 % des néerlandophones. Ces dernières préfèrent quant à elles traiter avec un vendeur fiable et agréable (62 %).

Les Flamandes puisent dans leur épargne, les francophones empruntent

Une fois le marché conclu, il faut payer. Ici aussi, la différence entre francophones et néerlandophones est assez nette. 60,5 % des Flamandes indiquent acheter leur véhicule lorsqu’elles ont suffisamment épargné, contre 41 % des francophones. Celles-ci emprunteront plus volontiers auprès de leur banque. Partager les frais ou emprunter auprès de proches est moins en vogue, des deux côtés de la frontière linguistique.

Les Belges ont toutefois de nombreux points communs lorsqu’il s’agit de l’achat d’une nouvelle voiture :

1. La couleur n’est pas décisive

Ceux qui pensaient que la couleur était un critère de choix important pour les femmes en seront pour leurs frais. En effet, elles sont d’abord attentives à la conception et au design (69,8 %), ensuite à la fonctionnalité (52,9 %) et à la consommation (52,9 %) de la voiture. Avec 37,1 %, la couleur n’atteint que l’avant-dernière place.

2. Plus grand, c’est mieux

eurs marques automobiles préférées sont Audi (41,3 %), BMW (38,45 %) et Volkswagen (29,7 %), qui forment le top 3 au nord et au sud du pays. Le mythe des femmes qui préfèrent une petite voiture est également battu en brèche. Lorsqu’elles peuvent choisir, c’est un modèle break qui est préféré par 33,9 %, suivi de près par les modèles sport (33,6 %) et les SUV (23,95 %).

3. Les voitures, une affaire de femme

L’automobile en Belgique n’est pas seulement une affaire d’homme. 16,1 % des femmes interrogées se considèrent comme des spécialistes en matière automobile et pas moins de 53 % indiquent être amatrices de voitures. Un quart des femmes ayant répondu à l’enquête indiquent uniquement rouler en voiture parce qu’elles ne peuvent faire autrement.

Contact pour les journalistes

E-mail: presse@autoscout24.be