Bruxelles, 30.10.2014

Face aux bouchons, quelle est la solution préférée des Belges ?

AutoScout24.be a demandé l’avis des Belges sur les péages, la taxation au kilomètre et l'évitement des heures de pointe

Bruxelles, le 30 octobre 2014 – A la demande d’AutoScout24.be, le bureau d’études indépendant Multiscope a interrogé 1.000 Belges sur la problématique des embouteillages dans notre pays, et sur les solutions à envisager. Le résultat : le Belge n’est absolument pas en faveur de solutions qui toucheraient à son portefeuille, comme les péages ou la taxation au kilomètre. Il se montre par contre ouvert au système d’évitement des heures de pointe.

Tous les conducteurs réguliers le savent, les embouteillages constituent un problème majeur dans notre pays. Une étude récente d’Inrix, une institution qui analyse les données du trafic dans le monde entier, a encore démontré que notre pays connaît les bouchons les plus denses du monde. Ces embouteillages, nous en avons tous marre, mais quelles sont les solutions que les Belges sont prêts à accepter pour y remédier ? Elles ne semblent pas nombreuses. AutoScout24.be a sondé un échantillon représentatif de Belges afin de connaître leur sentiment sur les péages, la taxation au kilomètre et l’évitement des heures de pointe. La conclusion : ces solutions sont très différemment appréciées.

Péage

La mise en place d’un péage sur autoroutes, comme c’est le cas en France, pourrait inciter les conducteurs à privilégier un autre moyen de transport que la voiture. Ce qui réduirait les embouteillages. Cela ne saurait être le cas en Belgique. En effet, seuls 3 % des Belges voient l’introduction d’un péage routier comme une solution au problème des bouchons. 28 % des Belges sont définitivement contre les péages routiers. Il est par contre intéressant de constater que 52 % de nos compatriotes sont pour le prélèvement d’une taxe sur les voitures étrangères.

Taxation au kilomètre

Qu’en est-il de la taxation au kilomètre ? Avec ce système, vous payez au kilomètre parcouru : vous payez plus cher durant les heures de pointe, et plus cher pour rouler en ville que sur les autoroutes. Cette solution aux files n’est pas très populaire auprès des Belges. Ils sont près de 78 % à dire non à la taxation au kilomètre. Seuls 12 % voient la taxation au kilomètre comme une solution aux embouteillages.

Eviter les heures de pointe

C’est clair, les péages et la taxation au kilomètre ne sont pas des solutions qui ont les faveurs des Belges. Nos compatriotes se montrent par contre ouverts à l’évitement des heures de pointe ! Il s’agit d’un système qui prévoit un incitant (la plupart du temps financier) lorsque le conducteur n’utilise pas son véhicule aux heures de pointe. 52 % des Belges sont pour, tout en affirmant que les raisons qui les pousseraient à agir de la sorte seraient plus liées à la récompense (23 %) qu’à un remède contre les bouchons (18 %). Les Flamands se montrent par ailleurs plus enthousiastes que les Wallons lorsqu’on leur propose ce système.

Contact pour les journalistes

E-mail: presse@autoscout24.be