Bruxelles, 22.12.2015

Pour la voiture de demain, les Belges préfèrent la sécurité aux loisirs embarqués

Pour la voiture de demain, les Belges préfèrent la sécurité aux loisirs embarqués

Pour la 4e année consécutive, AutoScout24, le plus important site automobile d’Europe, a mené l’enquête sur la voiture de demain. Il en ressort que les Belges sont de fervents partisans des nouvelles technologies, du moins lorsque celles-ci permettent d’augmenter leur sécurité. C’est l’un des résultats les plus marquants de l’enquête. Par contre, les loisirs embarqués ont moins la cote auprès de nos compatriotes.

Le bureau d’études de marché GfK a interrogé 8.811 Européens habitant la Belgique, l’Allemagne, la France, l’Italie, les Pays-Bas, l’Autriche et l’Espagne à propos de leurs attentes face à la voiture de demain. Ensemble, ces pays représentent deux tiers des immatriculations de nouveaux véhicules en Europe.

« Même si les besoins personnels des Européens sont très variés, ceux-ci sont en tout cas d’accord sur un point : 95,4 % d’entre eux mettent la sécurité au premier rang de leurs préoccupations (‘tout à fait d’accord’ + ‘plutôt d’accord’), également lorsqu’il s’agit des automobiles qui seront assemblées dans 25 ans. Avec 95,3 %, les Belges sont massivement de cet avis », confirme Vincent Hancart, Directeur général d’AutoScout24 Belgium.

Une mobilité abordable

Le coût de la mobilité constitue la deuxième priorité des répondants. 9 Belges sur 10 trouvent que la mobilité du futur doit rester abordable. Tous les autres pays (sauf l’Espagne) pensent de même. Le confort (88 %), le respect de l’environnement (86,8 %) et le plaisir de conduite (83,7 %) complètent le top 5 des attentes des Belges concernant la voiture du futur. La voiture comme vecteur de statut social arrive en dernier sur la liste. Moins de 3 Belges sur 10 pensent que l’automobile aura encore ce symbole dans 25 ans.

Reconnaissance des dangers et évitement des embouteillages

Les Belges attachent beaucoup d’importance à leur sécurité, et cela se traduit également par leurs attentes quant aux fonctionnalités offertes par leur voiture dans 25 ans : 82,2 % espèrent par exemple que leur véhicule reconnaîtra automatiquement les dangers et interviendra automatiquement pour éviter un accident. Ils imaginent ainsi des automobiles qui communiquent entre elles (67,9 %). Notre pays étant le champion des embouteillages, 76,7 % de nos compatriotes estiment que la voiture du futur sera capable de définir automatiquement un itinéraire sans bouchon. 58,4 % seraient aussi satisfaits de la voir trouver, par elle-même, une place de parking (58,4 %).

Les divertissements à bord pas si nécessaires

Les loisirs embarqués à bord du véhicule continuent à être relativement boudés. 4 Belges interrogés sur 10 souhaitent pouvoir regarder la télévision, jouer, surfer sur internet ou consulter les réseaux sociaux dans la voiture du futur. Les Belges occupent ainsi la 4e place sur les 7 pays qui ont participé à l’enquête. Les divertissements à bord sont plus populaires auprès des Européens du sud (Espagne en tête avec 60,9 %).

Contact pour les journalistes

E-mail: presse@autoscout24.be