Paris, 04.01.2017

2016: l'année record du marché du véhicule d'occasion en France!

2016: l'année record du marché du véhicule d'occasion en France!

Le nombre de transactions VO a dépassé les 5,6 millions: une performance inégalée.

Les particuliers ont acheté 5,6 véhicules d'occasion pour 1 véhicule neuf.

Les motorisations Diesel représentent encore 66,6% de ce marché.

L'année 2016 est exceptionnelle sur le marché du véhicule d'occasion avec un volume total 5 617 791 immatriculations enregistrées soit une progression de + 1% par rapport à 2015. Ce volume dépasse le précédent record établi avec la crise financière au cours de l'année 20017 de 5 570 770 unités. Le mois de décembre a confirmé la tendance générale observée durant l'année avec 480 279 immatriculations (soit + 4,3% par rapport à décembre 2015).

Le marché de l'occasion se porte donc très bien mais ces excellents résultats cachent des phénomènes contrastés.

Le marché du véhicule neuf a également confirmé en décembre les excellentes performances de novembre avec une progression de + 5;8%. Pour l'ensemble de l'année, le marché du VN aura progressé de + 5,1% avec 2 013 616 unités, soit la meilleure performance depuis 2011.

Le rapport VO/VN s'établit à 2.79 pour l'ensemble de l'année 2016 (2.90 en 2015). A noter que les particulières n'achètent que 49,3% des véhicules neufs mis en circulation, le VO/VN pour les particuliers est en réalité de 5.6 VO vendus pour 1 VN. Ce chiffre démontre l'importance de ce marché pour la mobilité des Français.

Les constructeurs français maintiennent leur part de marché à 55,85%

Les marques françaises représentent 55,85% du marché de l'occasion, en léger recul par rapport à 2015. Contrairement à la situation sur le marché du neuf, Renault enregistre - 1.12% (soit une perte de - 2,1% de part de marché). Le groupe PSA progresse légèrement de + 0,5%. Les 3 marques dominent néanmoins de la tête et des épaules le marché.

Le podium des marques ayant le mieux évolué en 2016 est dominé par Dacia avec + 17,86%, suivi par Kia (+ 12,39%) et Hyundai (+ 6,81%).

Parmi les quelques marques en recul: Alfa Romeo avec - 5,69%, Seat (-1 ,44%) et Opel (- 1,36%)... notamment en raison du manque de renouvellement de leur gamme ces dernières années.

L'effet du Dieselgate

Les marques du groupe Volkswagen se sont bien comportés durant l'année 2016 avec une hausse globale des immatriculations occasion de + 2,55%. La marque VW a progresse de + 3,02%, Audi + 3,10% et Skoda + 8,10%. Seules Seat et Porsche régressent légèrement de - 1,44% et - 2,12% respectivement. Néanmoins, les experts sont unanimes sur le fait que le Dieselgate a créé une prise de conscience des dangers de ce type de carburant et a accéléré la transition vers des motorisations plus modernes.

Modèles les plus vendus en occasion

Sans surprise, on trouve les modèles phares de Renault avec la Clio et le couple Mégane-Scénic qui à, elles-seules, représentent 14% du marché total. La Mégane-Scénic perd néanmoins plus de 5% du fait d'un vieillissement de cette gamme de véhicules en occasion. La Peugeot 2016 fait de la résistance en se plaçant sur la troisième marche du podium. Le premier modèle étranger est la VW Golf, le best-seller européen qui prend la 6ème place. Les Peugeot 308 et 208 remontent rapidement dans le classement avec une augmentation de + 10,6% et + 26,9% respectivement.

La transition vers les motorisations essence ou hybride

Après une stabilisation en 2014, le rééquilibrage Diesel-Essence se confirme en 2016. Les Deisel représentent 66,6% du marché des occasions en légère régression par rapport à 2015. Quand on examine ce même indicateur sur le marché du neuf, une transition beaucoup plus brutale peut être observée avec une chute continuelle et significative depuis 2012, année durant laquelle le Diesel avait culminé avec 73% des immatriculations neuves. En occasion, ce type de motorisation reste encore très populaire avec une courbe qui a finalement peu évolué depuis 2009.

Les motorisations hybrides et électriques continuent leur progression dans le marché de l'occasion avec +35,6% et +22,2% respectivement mais les volumes restent très faibles.

Les occasions sont de plus en plus âgées et... de plus en plus jeunes

La tendance qu'ont les Français à acheter des véhicules de plus en plus âgés s'est confirmée en 2016 avec un segment de véhicules de plus de 16 ans progressant de + 10%. De l'autre côté de l'échelle, les véhicules d'un an et moins sont également en augmentation de + 4,9% en moyenne. Ceux-ci combinent l'avantage d'un prix d'achat réduit d'environ 30% pour un véhicule quasi-neuf.

Le segment des véhicules entre 2 et 5 ans qui est le coeur de l'activité VO des professionnels recule de - 2,8% dans un marché en porgression globale de + 1%.

Les Français achètent de plus en plus de SUV

Tous les types de carrosseries traditionnelles voient leur part de marché se réduire alors que les SUV progressent vigoureusement de + 16,6% suivant ainsi le marché du neuf. Ceci explique également la progression de marques telles Dacia, Kia et Hyundai qui ont fait du SUV leur produit phare.

Le marché de l'occasion n'est pas homogène dans les régions

La proportion d'achat d'occasion dans les régions rurales est beaucoup plus importante que dans les régions qui réunissent de grandes villes. Les régions de Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et de Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes comptent plus de 100 VO par 1000 habitants alors que l'Île-de-France n'en compte que 64.

Les régions où les Français achètent proportionnellement le plus de véhicules neufs sont la Corse, le Nord-Pasde-Calais-Normandie et la Normandie.

Contact pour les journalistes

Email: presse@autoscout24.fr